De Leticia à Manaus – Joie et déconfiture

Se rendre à Leticia pour prendre un bateau pour Manaus est un trajet connu chez les voyageurs, en particulier les backpackers qui vadrouillent en Amérique du Sud. De ce fait, on peut trouver des informations sur des forums ou des blogs. Mais pas forcément précises. Personnellement, j’ai du regrouper plusieurs sources pour savoir à peu près comment ça se passe, ce qu’il faut prévoir et les formalités à ne pas rater. Il faut dire que j’avais peut-être vu un peu court ; j’arrivais à Leticia un mardi pour prendre le bateau le lendemain, ce qui me laissait peu de temps pour remplir les dites formalités. Or, quelques jours dans cette ville peut être agréable. Il y a pas mal de tours organisés pour des excursions en forêt (dont des camps de plusieurs jours), visite de villages, etc. Read More


Colombie – Beau dehors, flou dedans

L’avion a atterri à Baranquilla le dimanche 29 avril. C’est une des grandes villes de la côte nord de la Colombie, qui donne sur la mer Caraïbe. J’avais rendez-vous le lendemain à Minca, petit village plus à l’est, avec Heidrun et Paul qui allaient me confier leur maison pendant tout le mois de mai. Pour me rapprocher j’ai pris un bus direction Santa Marta, autre ville touristique de la côte, proche de Minca. Trouver le bon bus a été une petite aventure avec des interactions sympathiques.
Je n’étais pas très à l’aise, à vrai dire. Même si je savais que la Colombie était un pays très accueillant (100% des témoignages des personnes qui y sont allées le disent), j’avais aussi les préjugés d’un pays peu sûr.
C’était un peu comme me jeter dans l’eau d’un fleuve que je pensais tourmenté, en ayant confiance que tout allait bien se passer. Et ça s’est super bien passé. Depuis l’aéroport il m’a fallu deux bus et un taxi pour arriver à Santa Marta. Je n’ai pas pris la navette directe depuis l’aéroport mais des colectivos, moins chers et qui me permettaient de me jeter à l’eau, justement. D’aller vers les gens pour leur demander des informations. Résultat, j’ai été bien aidée, par les chauffeurs, des passagers et des vendeurs de rue. Premiers pas dans la déprogrammation. Read More


Nicaragua et Costa Rica

Le Nicaragua est un pays pas très grand, mais qui couvre une bonne diversité de milieux et donc de climats. Il y a des régions arides, humides, des grandes plaines, des montagnes, des volcans, des lacs, la côte Pacifique battue par les vagues, la côte Caraïbe découpée comme une dentelle abritant histoires et groupes ethniques. Et puis en ce moment, il y a la lutte interne. Je parlerai de ce que j’ai vu et entendu, peut-être dans un second article.

De la richesse du Nicaragua dans son ensemble, je n’ai pas vu grand chose. De la vie locale de Bluefields et ses alentours, j’ai pu rencontrer différents acteurs et prendre mes marques, commencer à avoir ma propre intimité avec les lieux. Je considère mon passage là-bas et ce que j’y ai vécu comme une chance, une grande chance, qui a été possible grâce à Georgina. Read More


Guatemala – 3ème et dernière partie : Atitlàn

Me voilà à nouveau dans un minibus, pour 10h de route jusqu’à Antigua, célèbre ville touristique à l’ouest du Guatemala. Rien d’autre à faire que de regarder les paysages, ce que j’adore. Et progressivement nous sommes passés de la montagne verdoyante à de la plaine beaucoup plus sèche. Du vert vallonné au jaunâtre plat et beaucoup plus urbanisé. Nous rejoignions ce qu’on appelle le monde développé. Au cours des deux pauses j’ai discuté avec la canadienne qui avait fait un scandale au moment du départ (voir l’article Guatemala – 2ème partie : Lanquin). Elle m’expliquait qu’elle savait bien qu’ils n’y étaient pour rien, mais elle voulait faire pression pour que ce problème connu soit résolu.
Mais qu’est-ce qu’ils pouvaient y faire ? L’arnaqueur de Flores a déjà fait de la prison, comment l’empêcher de vendre des billets ? Personnellement, dans l’affaire c’est moi qui est été bien conne, parce qu’il était évident que ça sentait mauvais. C’est la vie et j’ai appris, et puis surtout c’était derrière, à présent je m’en foutais. J’ai également discuté avec un londonien super sympa, jovial et ouvert à tout ce qui l’entourait. Il tient une petite agence touristique à Londres (je pense que c’est pour des circuits intra-muros) et pendant la saison creuse il voyage. Il était donc en vadrouille pour 3 mois, tout seul, discutant avec tout le monde. Read More


Guatemala – 2ème partie : Lanquin

J’avais hâte de rencontrer la ferme de cacao et son propriétaire. Je l’avais contacté via Workaway. C’était un français ayant acheté une ferme de cacao, voulant la garder tout en la transformant en ferme permacole plus diversifiée. Dis comme ça, c’est intéressant. Cependant, au premier abord je n’avais pas été attirée parce que, comme beaucoup d’annonces de personnes cherchant des volontaires pour créer une ferme permacole, il disait aussi n’y connaître rien. Il cherchait des volontaires pouvant l’aider à réaliser son projet, les cultures, de l’écoconstruction pour faire les bâtiments, les installations solaires, etc. Et concluait, comme beaucoup, en disant vouloir également sensibiliser et former les villages autochtones autours de la ferme.
La permaculture est devenu un tel dogme de ce qu’il y a de mieux pour cultiver la terre, que ceux qui y croient sans rien y comprendre veulent convertir tout le monde. Les nouveaux colonisateurs d’Amérique latine : permaculteurs en herbe, centre de yoga et méditation, détenteurs de la bonne relation à la terre mère, mother earth, tierra madre. Les nouveaux sauveurs. Read More


Guatemala – 1ère partie :Tikàl

Le voyage a été très long pour arriver au Guatemala. Mais j’en ai un bon souvenir, sauf à la fin. Tout était découverte. Chaque étape, chaque phrase prononcée en espagnole, chaque rencontre, chaque véhicule emprunté, chaque paysage et ville traversée. Je prenais tout, toutes les sensations, sans rien rejeter. Read More


Flottement

Quand on flotte, on a l’impression d’aller nulle part. De stagner, sans but ni volonté. Mais ce n’est qu’un sentiment intérieur. Comme s’il ne se passait rien quand on n’agit pas. Pourtant, le temps passe, la vie s’écoule, et porté.e.s par eux nous continuons notre histoire.
Flottement.
Et si c’était justement quand on se laisse flotter au fil des évènements, en les acceptant, que les choses changeraient le plus ? Quelle part de nos volontés et actions ont pour but de nous maintenir au même endroit ? De préserver notre environnement connu, notre vision du monde, nos joies et nos soucis ?

Après le road trip je suis entrée dans une phase de grand flottement qui a duré pratiquement deux mois. Beaucoup de choses se terminaient. Le road trip, la traversée et le séjour aux Etats-Unis, l’année 2017. Bon, il me restait un mois. Un dernier mois. Ce foutu mois de décembre qui chaque année me fait un effet cul de sac avec le néant derrière. Ce coup-ci, le néant/inconnu s’appelait Amérique latine, à commencer par le Mexique.
Mais pour le moment j’étais au début de décembre et j’avais rendez-vous à Sonoma, au nord de San Francisco, pour découvrir enfin une ferme maraîchère américaine, via le site HelpX (voir dans Infos). Read More


D’Est en West – 4ème partie : Road trip

Le voyage entre Denver et Las Vegas a été très tranquille. Le bus était direct et pas très plein. J’ai pu avoir une place près de la fenêtre et même les deux fauteuils parce que je n’avais pas de voisin.e. Nous avons traversé les montagnes de nuit, dommage. Mais une fois arrivé à l’Est de la chaîne nous avons été vers le sud, vers Las Vegas. Et là les paysages ont encore changé, devenant plus désertique mais en gardant la roche rouge. Magnifique et aussi tout nouveau pour moi.
A une escale j’ai discuté avec un gars qui était dans le bus depuis deux jours, c’est à dire depuis son départ de New York. Comme quoi on peut faire de sacrés longs trajets sur une même ligne. Il s’appelait Mickael et ça m’a fait sourire parce que c’est un prénom récurrent dans mon voyage. L’archange veille sur ma route. Read More


D’Est en West – 3ème partie : Boulder (Colorado)

Je commence cet article le 30 décembre 2017, à San Francisco. Lundi je prendrai un avion pour Mexico avant de descendre plus au sud travailler dans une ferme du Chiapas. J’avais prévu de finir de raconter ma traversée des Etats Unis avant de les quitter, mais ça ne s’est pas déroulé comme prévu. Mon séjour dans cette ville a été assez chaotique et improductif, sinusite mais surtout insomnies soudaines et inexpliquées raccourcissant mes journées et mon enthousiasme.
Ceci dit, la nuit dernière a été, dans ce contexte, du genre miraculeuse. J’ai bien dormi et je me suis réveillée en forme à 7h. Et vous savez quoi ? J’ai passé la meilleure journée de mon séjour. Et j’ai la motivation pour coucher ces lignes et les suivantes.

Nous en étions donc à mon départ de la Nouvelle-Orléans, en bus, un jeudi matin. Read More


D’Est en West – 2ème partie : W.DC et NO

Je crois que c’était un jeudi, que j’ai quitté New-York. Le voyage jusqu’à Washington DC n’est pas très long, 4H30 il me semble. La curiosité me poussait. A la base je n’avais pas du tout prévu d’aller voir la capitale, elle ne m’attirait pas vraiment. Mais à présent si, je voulais y faire un tour. La proposition de mon amie Marion de rendre visite à son frère et sa famille avait aussi éveillé l’envie d’aller voir la maison blanche, juste pour voir. Et j’ai ainsi appris que la maison blanche, le capitole et le pentagone sont trois endroits différents, pas très éloignés l’un de l’autre, situés autour d’une pelouse immense qui représente à elle seule le centre de la ville.

Mais bon, pour le moment je suis simplement dans un bus. Read More


%d blogueurs aiment cette page :